ART ZEN - Emission radio RVM - Les salons

Salons

Les salons et foires d'art

La période des salons et foires d'art commence... Les salons répondent-ils aux attentes des artistes, comment s'y retrouver...

J'ai de nouveau invité Lucile CALLEGARI à nous parler de son expérience des salons d'art contemporain.

 

Les salons et foires d'art

Emission du 23 mars 2016 sur la radio RVM 93.7 

Bouton "Flash" (dans le cas où le lecteur ci-dessus ne rendrait pas audible l'émission)

En podcast sur le site de RVM : https://www.radio-valois-multien.fr/emissions/art-zen

Si cette émission vous a plu, laissez votre commentaire sur : https://www.radio-valois-multien.fr/articles/posts/art-zen#comments

Flechehaut Ecoute de l'émission

Lecture de l'émission Flechebas

Bonjour et bienvenue à l’écoute de cette émission : Art Zen

Je me prénomme Marie-Laure et je suis artiste peintre.

Aujourd’hui nous allons parler des salons et marchés d’art, et vous verrez que ce n’est pas simple pour un artiste de faire les bons choix pour promouvoir son œuvre….

Produire un travail artistique de qualité ne suffit pas pour en vivre. Vendre son art est un véritable métier et les démarches à accomplir sont nombreuses. Il faut notamment : se faire connaître, trouver des financements, des partenaires, des clients, les fidéliser, choisir une structure juridique, établir les déclarations légales, gérer ses ventes…

Prix public marie laure konigMalheureusement, quand l’art il touche aux domaines du commerce et de l'argent il s'appauvrit car il se met à obéir à des règles mercantiles. Il passe doucement de la création à la production. L'artiste ne fait plus ce qui, il fait ce qu'il croit qu'on attend de lui pour qu'on le remarque et pour beaucoup je l'ai constaté dans mon domaine, au détriment d'une recherche plus personnelle.

Sur de nombreux site, on explique aux jeunes artistes comment augmenter leur côte. Souvent on parle de concours ou de prix. L'art devient un sport de compétition et le ridicule de la chose ne semble frapper personne, surtout pas les participants...

Là, je crache dans la soupe me direz-vous…

Evidemment, j’en ai reçu des prix et cela fait toujours plaisir mais comment peut-on avoir une minute l'illusion d'être le meilleur dans un art ?

Un concours ce n’est pas entrer dans l'œuvre. C'est la décomposer et la refuser si elle n’est pas conforme à l’idée qu’on en a sur un point précis. Comment un jury, en fonction de sont vécu, de sa personnalité, et parfois de ses affinités avec l’artiste peut juger qu’une œuvre meilleures qu’une autre ? Le but est d'éliminer, non de ressentir. On est donc à côté de l'essentiel, forcément.

L'artiste n'a besoin que d'encouragements c'est tout différent. Et mis à part enjoliver son CV, je doute que les concours apportent de la beauté dans son œuvre.Artshoppingoctobre

Une alternative intéressante aux concours et prix artistiques sont les salons, des lieux où l’artiste prend conscience de sa popularité, attention, je n’ai pas dit de sa valeur. En fonction des goûts de chacun, on trouve dans les salons de véritables échanges artistiques. Les salons, foires, marchés et autres biennale d'art contemporain qui sont un excellent moyen faire connaitre le travail d’art à un public de professionnel et au grand public.

Ces évènements regroupent des artistes ou des galeristes le plus souvent sélectionnés par un comité pour être autorisés à présenter une ou plusieurs de leurs créations au public. Même si là encore, une compétition doit être menée dans certains salons qui déterminera votre « légitimité » à participer au dit-salon. Votre œuvre sera peut-être jugée  « trop rustique » ou alors « trop classique ». Bref, vous n’êtes pas dans le thème ou à la mode !

Ensuite, pour éviter cela, vous pouvez participer aux salons du « qui paye peut s’exposer ». Comme c’est le cas dans certaines galeries peu scrupuleuses. Et là, vous serez dans le monde du pire et du meilleur.

Avant de s'engager à exposer dans un salon il est sage de se poser quelques questions de bon sens (ou de les poser aux organisateurs). Combien y a-t-il d'artistes qui exposent? Combien reçoit-il de visiteurs? Comment la publicité est-elle faite? Depuis combien d'années ce salon se fait-il ? Est-il connu des média ? Etc.

J’ai demandé à l’Artiste Peintre Lucille Callégari, que vous connaissez maintenant et qui est une habituée des salons, de nous éclairer un peu à ce sujet en nous faisant part de son expérience.

"MLK - Bonjour Lucile, on se retrouve pour un tout autre sujet aujourd’hui, nous allons parler des salons. Je sais que tu es une habituée des salons, s’exposer dans les salons apporte quoi aux artistes ?

LC – Lorsque j’ai débuté la peinture, très vite je me suis tournée vers les foires d’arts contemporains. Les premières et celles que je privilégie sont celles qui se déroulent annuellement à Paris, capitale mondiale de la culture et de l’art, c’est pour cela que mon choix s’est tourné vers Paris. Depuis chaque année je participe à 5 ou 6 salons. Et je fais également quelques salons en province, comme à Bordeaux où je vis et je peins. Nantes, Lyon et d’autres villes. Je m’ouvre aussi aux salons européens par le biais d’une galerie qui me représente.

Art3f lucile callegariJe pense que le premier apport des salons est de donner à l’artiste une vraie visibilité. Internet avec les sites perso et les réseaux sociaux en sont une, mais  les amateurs et les collectionneurs, veulent quand même voir les œuvres et aiment rencontrer les artistes. Donc, Internet en image réduite ne peut pas donner le rendu exact des dimensions de la valeur d’une œuvre réelle. C’est pour cela que les personnes fréquentes les salons et viennent faire marcher en quelque sorte.

MLK – Il y a beaucoup de choix aussi…

LC – C’est ça, il y a beaucoup de choix mais c’est vrai que pour les artistes l’échange avec les visiteurs est vraiment indispensable. C’est l’autre qui renvoi ce que l’on créer et ce qu’il en perçoit, ce qui le touche ou pas. Ça apporte vraiment du recul sur sa propre production avec une vision autre détaché de son propre affect. C’est passionnant et extrêmement enrichissant. Voilà ce qu’apportent les salons. Et puis des ventes bien entendu. C’est un tout.

MLK – Et si l’on parle de ton expérience, tu as commencé quand à exposer ?

LC – Moi, j’ai commencé, lorsque j’ai débuté la peinture, très vite je me suis exposée et les premières que j’ai privilégié étaient sur Paris. Mon premier salon était « Art Bastille » - Le grand marché d’art contemporain, place de la Bastille à Paris qui se déroule deux fois par an. Et depuis chaque année je participe à 5-6 salons parisiens.

MLK – Donc en fait, tu as commencé à peindre et peut-être 6 mois après tu as déjà fait tes premières expos ?

LC – Le premier salon, c’était au bout Art bastille gmacd’une année de peinture.

MLK – Et tu pense que les salons ont contribués à ton succès ?

LC – Je pense que justement avec cette visibilité, c’est quand même non négligeable et ça permet de toucher un public assez divers. Pour ma part, les salons m’ont amené des ventes, des collectionneurs, des mécènes et des galeries. Et puis de nouvelles amitiés qui se créer sur les salons avec les artistes entre artistes. Ce n’est pas négligeable non plus, ce sont des belles rencontres. Après, c’est surtout pour la visibilité de son travail.

MLK – Tu peux m’en citer quelques uns qui te semblent le plus appropriés aux artistes qui débutent ?

LC – Je pense que les salons parisiens sont incontestablement les plus appropriés et qui ouvrent le plus de portes.

MLK – Est-ce qu’il y a des salons qui sont plus adaptés à un style particulier… Il y a des salons d’art contemporain où par exemple des peintres figuratif paysagistes auraient moins leur place que dans d’autres…

LC – Non, sur les foires d’art contemporain en fait, il y a un peu tous les styles, après ça dépend des foires, il y a des foires plus spécifiques mais après c’est vraiment le mélange des styles justement et le mélange des supports qui font la richesse d’un salon.

MLK – C’est peut-être pour cela aussi que les gens aiment bien y aller ? Il y en a vraiment pour tous les goûts… Tous les prix et tous les goûts…

LC – Tout à fait, exactement.

MLK – Comment est-ce que tu choisi et prépare tes salons ?

LC – Je  les choisi un peu en fonction de leur renommée, de leur emplacement, et puis des dates, car c’est gérer un agenda et des déplacements. Je les prépare avant tout avec de nouvelles toiles, je propose toujours des tableaux que je viens de réaliser, c’est donc vraiment mon dernier travail. Et puis ensuite c’est une communication, une promotion par des échanges de cartes de visite, un texte de présentation, un bon éclairage, de l’énergie et puis des bras costauds…

MLK – C’est chronophage quand même de préparer un salon…

LC – Complètement il faut vraiment être actif partout et très diversifié.

MLK – Et on peut te retrouver quand sur les prochains salons ?

LC – Le week-end du 1er avril je serai à Lyon pour le salon ART3F, ensuite j’ai un gros mois de mai avec « Art Bastille », place de la Bastille et du 6 au 8 mai, sur un nouveau salon qui vient de se créer au Hall des Blancs- Manteaux, un lieu magique et magnifique, qui s’appelle « Expo 4 art ». C’est la 3ème édition et c’est la troisième fois que j’y serai. C’est un très bon salon, on est 70 artistes, c’est très intimiste. L’équipe est vraiment sympathique. L’entrée n’est pas payante, et c’est très touristique, il y a du monde sur trois jours et de beaux échanges."

Mais il n’y a pas qu’à Paris que nous pouvons trouver de beaux salons. Dans notre contrée nous avons par exemple le 15e Salon des Arts qui aura lieu à Senlis du 26 mai au 2 juin 2016, dont je ferai partie.

Voilà, nous arrivons à la fin de Art Zen.

C’était Marie-Laure KÖNIG pour RVM sur 93.7

  • 15e Salon des Arts à Senlis du 26 mai au 2 juin 2016

Au prieuré Saint-Maurice - Entrées Impasse Baumé et Parc du Château
Tous les jours de 11h à 18h30 et le week-end de 10h à 18h30

  • Mes prochaines expositions 

- Du 5 au 8 mai 2016 - Exposition personnelle à l'Hôtel particulier d'Orléans - 60 Crépy-en-Valois
- Du 26 mai au 2 juin 2016 - 15e Salon des Arts (Art et amitié) - Au prieuré Saint-Maurice - 60 Senlis
- Les 11 et 12 juin - Exposition personnelle à l'Abbaye Saint Arnoul de Crépy-en-Valois (60)

Arbre a v ux yoko ono

Arbre a vœux - Yoko Ono

 

Photographies dans l'ordre

Premier prix public "les ateliers 2015" pour "l'Autre"

Exposition au salon "Art shopping" 2014 au Carrousel du Louvre

L'espace de Lucile CALLEGARI au salon Art3F de Lyon

L'espace que j'ai partagé avec Sandra GADRET au GMAC de Bastille

Marie laure konig artiste peintre 400 Facebook Google + Twitter Instagram Pinterest Horsealot Yummypets

scrap enfants éducation RVM radio

Ajouter un commentaire